Feantury

Femmes en Burn out – Comprendre cet Épuisement professionnel

Femmes en Burn out – Comprendre cet Épuisement professionnel

« Burnout  » semble être devenu un phénomène de masse, recevant une attention médiatique constante. De plus en plus de gens manquent de travail à cause de l’épuisement professionnel. Mais cet ensemble de symptômes est-il une maladie clairement définie ? En quoi l’épuisement est-il différent de la dépression ?
Beaucoup de questions n’ont pas encore reçu de réponse.

Le burn out est l’un des dangers de la route dont les personnes très impliqués professionnellement devraient vraiment surveiller de très près, mais malheureusement, souvent à cause de leurs personnalités « Je peux tout faire», elles voient rarement cela venir. Parce qu’ils sont souvent si passionnés par ce qu’ils font, ils ont tendance à ignorer le fait qu’ils travaillent des heures exceptionnellement longues, qu’ils assument des charges de travail excessivement lourdes et qu’ils exercent une pression énorme sur eux-mêmes, ce qui les rend très proche d’un épuisement professionnel.

LE BURN OUT C’EST QUOI ?

Étonnamment, il n’y a pas de définition claire de ce qu’est vraiment le burn out. Par conséquent, on ne sait pas exactement ce qu’est le burn out et comment il peut être diagnostiqué. Cela rend également impossible de dire à quel point il est commun.

le burn out c'est quoi

Différentes figures apparaissent dans la presse. Le burn out étant difficilement définissable, il n’existe pas de données scientifiques fiables sur le nombre de personnes qui souffrent d’épuisement professionnel.

Partout, les femmes très actives sont dépassées, accrochées à leur emploi et débordées. Rester occupé à tout prix est le statu quo culturel, mais la volonté d’en faire plus, à un impact sur nos familles, notre travail et notre santé. Le résultat de cette agitation n’est pas seulement un manque de temps, mais aussi l’épuisement, l’anxiété, la culpabilité, la peur, la comparaison sociale, l’inauthenticité et la maladie physique.
Le prix de l’effort constant pour atteindre ses objectifs avec ses diplômes, des réalisations, des postes de direction, des récompenses et des « choses à faire du quotidien », mène à l’épuisement.
La soi-disant crise de la quarantaine est une chose du passé, car l’épuisement professionnel arrive beaucoup plus tôt dans la vie et frappe particulièrement les femmes.

SIGNES ET SYMPTOMES

L’épuisement professionnel est un état de stress chronique qui conduit à :

  • Épuisement physique et émotionnel
  • Cynisme et détachement
  • Sentiment d’inefficacité et manque d’accomplissement

Lorsque tu es en pleine période d’épuisement professionnel, tu n’es plus en mesure de fonctionner efficacement sur le plan personnel ou professionnel. Cependant, le burn out ne se produit pas soudainement. Tu ne te réveil pas un matin et tout à coup, je suis en burn out ». Sa nature est beaucoup plus insidieuse, s’empreignant de nous au fil du temps, ce qui le rend beaucoup plus difficile à reconnaître. Pourtant, notre corps et notre esprit nous donnent des avertissements, et si tu sais ce qu’il faut rechercher, tu peux le reconnaître avant qu’il ne soit trop tard.

Chacune des trois zones décrites ci-dessus est caractérisée par certains signes et symptômes du burn out. En d’autres termes, la différence entre le stress et l’épuisement est une question de degré, ce qui signifie que plus tôt tu reconnaîtras les signes, et mieux tu pourras éviter le burn out.

Signes d’épuisement physique et émotionnel 

Fatigue chronique : Dans les premiers stades, tu peux ressentir un manque d’énergie et te sentir fatigué la plupart du temps. Dans les dernières étapes, tu te sens épuisé physiquement et émotionnellement, épuisé et épuisé.

Insomnie : Au début, tu peux avoir de la difficulté à t’endormir ou à rester endormi une ou deux nuits par semaine. Dans les derniers stades, l’insomnie peut devenir une épreuve nocturne persistante ; aussi épuisé que tu es, tu ne peux pas dormir.

Oubli / concentration altérée : Le manque de concentration et l’oubli léger sont des signes précoces. Plus tard, les problèmes peuvent arriver au point où tu ne peux plus faire ton travail et là tout commence à s’accumuler.

Symptômes physiques : Les symptômes physiques peuvent inclure des douleurs thoraciques, des palpitations cardiaques, un essoufflement, des douleurs gastro-intestinales, des étourdissements, des évanouissements et / ou des maux de tête (qui doivent tous faire l’objet d’une évaluation médicale).

Maladie accrue : Parce que votre corps est épuisé, votre système immunitaire s’affaiblit, ce qui vous rend plus vulnérable aux infections, aux rhumes, à la grippe et à d’autres problèmes médicaux liés à l’immunité.

Perte d’appétit : Dans les premiers stades, tu n’as pas très faim et tu peux sauter quelques repas. Dans les dernières étapes, tu peux perdre ton appétit et commencer à perdre une quantité significative de poids.

Anxiété : Dès le début, tu peux éprouver de légers symptômes de tension, d’inquiétude et de nervosité. À mesure que tu te rapproches du burn out, l’anxiété peut devenir si grave qu’elle entrave ta capacité de travailler de façon productive et peut causer des problèmes dans ta vie personnelle.

Dépression : Dans les premiers stades, tu peux te sentir légèrement triste, parfois désespéré, et tu peux éprouver des sentiments de culpabilité et d’inutilité en conséquence. Au pire, tu peux te sentir pris au piège, gravement déprimé, et penser que le monde serait mieux sans toi. (Si ta dépression est à ce point, tu devrais demander de l’aide à un professionnel immédiatement.)

Colère : Au début, cela peut se présenter comme une tension interpersonnelle et de l’irritabilité. Dans les dernières étapes, cela peut se transformer en explosions de colère et en disputes sérieuses à la maison et au travail. (Si la colère atteint le point où elle se transforme en pensées ou en actes de violence envers la famille ou les collègues de travail, demandes une aide professionnelle immédiate.)

Signes de cynisme et de détachement

  • Perte de plaisir : Au début, la perte de plaisir peut sembler très légère, comme ne pas vouloir aller au travail ou être désireux de partir. Sans intervention, la perte de plaisir peut s’étendre à tous les domaines de ta vie, y compris le temps que tu passes avec ta famille et tes amis. Au travail, tu peux essayer d’éviter les projets et trouver des façons d’échapper au travail tous ensemble.

  • Pessimisme : Au début, cela peut se présenter comme une auto-discussion négative et / ou passer d’un verre à moitié plein à un verre à moitié vide. Au pire, cela peut aller au-delà de ce que tu penses de toi et s’étendre à des problèmes de confiance avec tes collègues et les membres de ta famille et te donner le sentiment que tu ne peux compter sur personne.

  • Isolement : Dans les premiers stades, cela peut sembler une légère résistance à la socialisation (c’est-à-dire ne pas vouloir sortir pour déjeuner… ). Dans les dernières étapes, tu peux te mettre en colère lorsque quelqu’un te parle, ou tu peux arriver tôt ou partir tard pour éviter les interactions.

  • Détachement : Le détachement est un sentiment général, de se sentir déconnecté des autres ou de ton environnement. Il peut prendre la forme de comportements isolants, et te conduire à te retirer émotionnellement et physiquement de ton travail et d’autres responsabilités. Tu peux venir régulièrement en retard par exemple.

Signes d’inefficacité et de manque d’accomplissement

  • Sentiments d’apathie et de désespoir : Ceci est similaire à ce qui est décrit dans les sections de dépression et de pessimisme de cet article. Il se présente comme un sentiment général que rien ne va bien ou que rien ne compte. Au fur et à mesure que les symptômes s’aggravent, ces sentiments peuvent s’immobiliser, ce qui donne l’impression de se dire « Mais quel est le but ?

    Irritabilité accrue : L’irritabilité découle souvent du sentiment d’inefficacité, de manque d’importance, d’inutilité, et d’un sentiment croissant que tu n’es pas capable de faire les choses aussi efficacement. Au début, cela peut interférer dans les relations personnelles et professionnelles. Dans les pires cas, cela peut détruire les relations et les carrières.

    • Manque de productivité : Malgré de longues heures de travail, le stress chronique t’empêche d’être aussi productif que tu l’étais autrefois, ce qui se traduit souvent par des projets non finalisés et une liste de choses à faire de plus en plus nombreuses.

    Si tu ne rencontres aucun de ces problèmes, c’est génial !
    Cependant, gardes à l’esprit ces signes avant-coureurs, rappelles-toi que le burn out est assez difficile à être définie.

    Si tu éprouves certains de ces symptômes, cela devrait être un appel pour une demande d’aide. Prends le temps d’évaluer honnêtement la quantité de stress dans ta vie et de trouver des moyens de la réduire avant qu’il ne soit trop tard. Le Burn out n’est pas comme la grippe, il ne disparaît pas après quelques semaines à moins que tu ne fasses quelques changements radicaux dans ta vie.

    Eh oui, aussi difficile que cela puisse paraître, faire de gros changements, c’est la chose la plus intelligente à faire, pour te permettre de garder ta santé mental et physique.

LES 4 ETAPES DE LA CARRIERE D’UNE FEMME

  • Développement précoce de carrière vers la vingtaine

  • Début de la transition de la trentaine

  • S’installer – transition de la fin de la trentaine

  • Réalisation et accomplissement

Bien que ces étapes ne soient pas nécessairement que pour les femmes, chacune de ces étapes constitue un revirement pour les femmes et le burn out apparaît souvent dans un ou plusieurs de ces caps.
À la fin de la vingtaine, au début de la trentaine, de nombreuses femmes ont laissé leur vie personnelle et leur propre besoin de côté, parce qu’elles sont trop occupées et ambitieuse et espèrent trouver un certain équilibre dans leur vie overbooké. En outre, de nombreuses femmes veulent établir des relations sérieuses et fonder une famille.
À la fin de la trentaine et au-delà, d’autres femmes s’épuisent en se rendant compte qu’elles ont consacré de nombreuses années à une carrière qui n’est plus satisfaisante et qu’elles cherchent à trouver plus de sens et de raison d’être dans leur vie. Cela pourrait signifier retrouver la vitalité à travers un passe-temps, ou changer complètement de carrière.

L’IMAGE ET LA VISION DES FEMMES SUR ELLES- MÊME AU TRAVAIL

Battre l’épuisement exige que tu entres dans ton « moi » intérieur et le plus sincèrement possible. Cela implique aussi de te confronter aux pensées qui ne fonctionnent pas pour toi.
Les phrases entendues le plus souvent pour les femmes actives, ambitieuses, impliqués au travail et qui sont sujettes au burn out sont :

** Je dois accomplir plus
** Les bonnes mères sont / ne font pas __________________ (toujours à la maison pour préparer le souper, doivent mettre leurs enfants au lit tous les soirs, ne pas laisser leurs enfants à la garderie, etc.)
** Je peux tout gérer seul
** Il est juste de mettre les autres en premier ; Je m’inquiéterai pour moi plus tard
** Je dois être parfaite
** Je ne peux pas être perçu comme faible

Alors que l’épuisement affecte à la fois les hommes et les femmes, des études montrent que l’épuisement professionnel a un impact différent sur les femmes.

LES FEMMES TRAITENT LE BURN OUT DIFFÉREMMENT

difference entre homme femme burn out

Les trois dimensions du burn out sont les suivantes :

• Épuisement : Se sentir émotionnellement épuisé, épuisé et une perte d’énergie.

• Cynisme : avoir une attitude négative envers les clients et avec qui tu travailles, te sentir irritable et te retirer des gens et des activités que tu as déjà appréciés.

• Inefficacité : Accomplissement personnel diminué, perception d’un déclin de la compétence ou de la productivité et dépense d’énergie au travail sans voir aucun résultat.

La recherche a découvert que les hommes et les femmes traitent différemment ces dimensions d’épuisement professionnel.
Les femmes ont généralement connu l’épuisement d’abord, suivi par le cynisme, puis l’inefficacité. Elles ne pensaient pas qu’elles étaient efficaces au travail alors elles se sont arrêtées pour évaluer.

Les hommes, d’autre part, avaient tendance à expérimenter le cynisme d’abord, puis l’épuisement. Fait intéressant, bon nombre des hommes participant à cette étude ont continué à travailler parce qu’ils n’avaient pas l’impression que les symptômes des deux premières étapes avaient une incidence sur la qualité de leur travail. Ils n’ont pas atteint le stade de l’inefficacité parce qu’ils pensaient qu’ils étaient encore efficaces.

LA SANTE ET LE BURN OUT

Une autre étude a analysé l’association entre le burn out, la dépression, l’anxiété et l’inflammation en tant que facteur de risque de maladie cardiovasculaire.

Les chercheurs ont découvert que pour les femmes, il y avait une association entre l’épuisement et l’inflammation, mais cette même association n’a pas été trouvée chez les hommes.

santé burn out

Fait intéressant, c’était la dépression, et non le burn out ou l’anxiété qui a produit des niveaux élevés d’inflammation chez les hommes.

INFLUENCE SUR LE BURN OUT

influence du burn out

Les femmes ont de grosse responsabilité au travail, mais malgré cela, elles assument une grande part de responsabilité à la maison. Compte tenu du double rôle de nombreuses femmes qui travaillent, il est facile pour le travail d’interférer avec la maison (appelé interférence travail-domicile) et pour la maison d’interférer avec le travail (appelé interférence domicile-travail).
Les deux types d’interférences influencent l’épuisement professionnel et la recherche fait ressortir les différences entre les sexes. Fait intéressant, l’interférence du travail et de la maison est plus étroitement liée à l’épuisement chez les femmes, alors que l’interférence du travail à domicile est plus étroitement liée à l’épuisement professionnel chez les hommes.

Et toi, qu’en penses-tu ?
Penses-tu avoir les signes d’un burn out ?

Partage cet article :

Laisse un commentaire, et partage avec nous ton expérience

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :